Créer un site internet

Le carnet de croquis

Je devrais même dire "Les carnets de croquis", car c'est la diversité des carnets qui vous permettra d'essayer diverses techniques. 

Les carnets de croquis sont des espaces personnels, qui ne sont pas destinés initialement à être montrés. Ils sont comme des jardins secrets où je peux me détendre en révélant mon moi artistique authentique. C'est un espace de liberté à cultiver chaque jour, qui permet les expériences, les ratés, les apprentissages multiples, les exercices d'entraînement. Le carnet de croquis a une fonction de coulisses ou de loge pour l'artiste. C'est là qu'il se prépare, qu'il se repose, qu'il retrouve ses repères, avant de se produire sur scène, je devrais plutôt dire avant de se produire sur chevalet. 

Ma vie dans l'atelier a beaucoup évolué depuis 2014, et aujourd'hui, je partage mon temps créatif entre un carnet de croquis quotidien et une toile qui règne sur mon chevalet pendant plusieurs semaines. Il s'agit souvent d'un portrait à l'huile qui attend ses différentes couches de glacis. Le carnet de croquis permet de me détendre chaque jour avec une petite réalisation qui n'aura pas valeur d'oeuvre d'art signée : elle me permettra de dégourdir mes doigts, de m'amuser, de souffler entre deux couches de peinture "plus soignées".

N'importe quel carnet de croquis fait l'affaire. J'utilise les formats A5 pour mes déplacements. Les A4 et A3 sont les formats les plus utilisés à l'atelier car leur taille permet des dessins suffisamment aérés. Je n'ai pas de marque de prédilection. Je me fais plaisir quand je croise un carnet avec un papier spécial, ou une couverture qui m'inspire. J'avoue avoir un peu basculé dans la collection de carnets. Certains carnets ont plusieurs types de papier, lokta, kraft, lisse, épais et de plusieurs couleurs. D'autres sont propres à des techniques humides comme l'aquarelle ou la gouache. J'ai également un carnet bristol pour les encrages, un autre carnet à feuilles noires, et aussi des carnets artisanaux. J'en ramène également de mes voyages. Bref, l'essentiel est de se donner envie de les remplir, sans avoir peur de les abîmer. 

C'est un coût, mais cela ne doit pas être une excuse. J'ai déjà utilisé d'anciens manuels scolaires pour dessiner au-dessus des textes, dans un style "Art Journal", et parfois je m'inspirais des illustrations déjà présentes pour les intégrer dans une nouvelle création. Vous pouvez enfin créer votre propre carnet créatif avec un assemblage de papiers que vous collecterez autour de vous : des enveloppes krafs, des emballages cadeaux, des sacs en papier, etc. Vous cousez l'ensemble grossièrement avec quelques trous sur les côtés. Je vous renvoie vers des tutos de carnets DIY, car ce n'est pas ma spécialité. L'idée est qu'il n'y a pas d'excuses, juste des solutions à trouver.

Certains carnets de croquis deviennent de véritables journaux artistiques, mais ne tombez pas dans le perfectionnisme. Ne pas avoir peur de gâcher ou de rater, car ce sont des apprentissages profonds pour les oeuvres suivantes. Certains artistes consacrent leur carnet à un thème précis, ou à l'apprentissage d'une technique. D'autres remplissent toutes les pages d'un carnet avant d'en commencer un autre. Personnellement, je saisis le carnet qui me fait des clins d'oeil sur son étagère et je dessine une ou plusieurs pages, puis je saisis un autre carnet d'un autre format, pour des dessins différents. Un carnet va davantage supporter l'encre de Chine et l'aquarelle, quand un autre ne supportera que les techniques sèches comme le pastel ou le crayon de couleur. Je ne suis donc aucune règle. Quand j'entre dans mon atelier, c'est l'envie du moment qui conduit mes choix.

Ajouter un commentaire